Lexique encyclopédique abrégé de l'Esprit,
de ses troubles et de leurs voies de résolution

selon les conceptions de la Psychiatrie Psychanalytique
de Madeleine et Yves Dienal

P - Panique (crises de), Paranoïa, Pédophilie (v. Images érotiques), Perfectionnisme, Peur du regard des autres (v. Timidité), Peur de rougir (v. Timidité), Perversions, Phobie (v. Obsessions), Plaisirs amoureux (v. Amour amoureux, Désir sexuel), Projection, Psychanalyse, Psychiatrie, Psychiatrie-Psychanalytique, Psychosomatique (v. Maladie mentale, Santé mentale), Psychose, Psychose Maniaco-dépressive (cf. Manie Dépressive), Psychotrope (v. Chimiothérapie), Psychothérapies.


Panique (crises de)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Peur violente, irrépressible, irraisonnée, inexplicable, fréquente chez les enfants. La Médecine erre dramatiquement sur ce sujet qui occupe des pages entières dans ses tribunes et se voit réduite à droguer dès le plus jeune âge.
PP Résulte généralement de l'état d'impuissance et d'effroi inconscients dans lequel se trouvent les enfants face aux exigences du milieu, qu'ils reprennent à leur compte (perfectionnisme), ce qui explique tout autant la panique aux examens. L'incapacité à comprendre et résoudre relève de la méconnaissance générale des Structures et notamment de la Caractérologie. La panique chez les adultes n'est le plus souvent que l'aggravation logique des Angoisses non résolues.
En l'état actuel de nos travaux, avec la connaissance des Structures, sa logique s'explique sur l'instant, et chez les enfants, avec la participation des parents, elle se résout le plus généralement en moins de cinq séances. Ainsi est-il peu admissible de voir des adultes et particulièrement des enfants traîner douloureusement dans des traitements sans fin.


Paranoïa


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Délire plus ou moins accentué d'interprétation, autour d'une idée personnelle de grandeur (mégalomanie) qui justifie envie et jalousie et voit donc des ennemis partout.
PP Le type paranoïaque, plus particulièrement masculin, n'est pas un malade, mais possède les caractéristiques du chef, naturellement doué pour le commandement et les responsabilités. Sa Fonction majeure est la Pensée. Si le Sentiment s'atrophie, il perd sa sensibilité à autrui. Ainsi, au delà de la juste autorité, peut se développer l'absolutisme aveugle des idées et ambitions personnelles, celui de tous les tyrans politiques ou domestiques.
En l'état actuel de nos travaux, si la résolution repose principalement sur le développement du Sentiment (v. Fonctions) et de la conscience de l'autre, dans les cas extrêmes le traitement reste impossible dans la mesure ou le sujet est convaincu d'être" la Vérité.


Pédophilie (v. Images érotiques, perversions sexuelles)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Attirance sexuelle de l'adulte pour l'enfant.
PP Elle peut résulter
- d'une immaturité du développement sentimental et amoureux qui a figé les images érotiques de l'enfance,
- d'une vie amoureuse frustée ou refoulée explosant de manière maladive, vis à vis d'enfants qui, sans défense, sont des solutions de facilité.


Perfectionnisme


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP La perfection est un archétype idéal, universel, une donnée philosophique, métaphysique, religieuse. Il est une course vaine vers l'idéal de perfection qui, par définition, n'existe pas dans la réalité.
Sa résolution repose sur la prise de conscience de sa nature irréaliste, et de son remplacement par des notions mesurées plus conformes à la réalité.


Perversions sexuelles (v. )coprophagie, exhibitionnisme, pédophilie, sado-masochisme, voyeurisme
[Retour en arrière][Haut de la page]

S.C. Déviations des tendances et instincts naturels.
PP La plupart des perversions résultent soit du refus ou du refoulement des tendances naturelles qui réapparaissent sous des formes involontaires "perverties", soit du sous-développement de la Fonction Sentiment qui compromet la part affective de la sexualité.


Peur du regard des autres (v. Timidité)


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP Symptôme d'une déficience de la communication, et donc d'appréciation mesurée, d'autrui et de soi-même, créant une situation de vulnérabilité et d'infériorité.
En l'état actuel de nos travaux, La résolution, au travers d'une connaissance des structures, repose sur le développement de la compréhension psychologique et de l'Extraversion. L'exagération du trouble, autant que l'amoindrissement de la conscience par la chimiothérapie peuvent faire évoluer le symptôme jusqu'à la Psychose.


Peur de rougir (v. Timidité)


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP Résulte toujours de la crainte plus ou moins inconsciente que l'on découvre un fait, une émotion, ou un sentiment jugé "honteux" que l'on veut cacher, fréquemment les émois amoureux et sexuels.
En l'état actuel de nos travaux, La résolution, généralement rapide, repose sur la prise de conscience et l'évaluation objective des situations déclenchantes.


Phobie (v. Obsession)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Parallèle à l'obsession, elle est une peur obsédante, irraisonnée, vis à vis de personnes, d'animaux, de situations, le plus souvent incongrue, allant jusqu'à la panique. X. ne veut plus sortir de chez elle de peur de rencontrer des crapauds... dans Paris, Y. de peur d'apercevoir un portefeuille, Z d'être touchée par un oiseau !
PP Obsessions et phobies se rejoignent. Obsédé par l'idée de mort on est phobique de la maladie. Phobique de la saleté, on est obsédé par la nécessité de se laver ses mains ou tout autre objet. Si la logique peut parfois s'expliquer directement et logiquement (phobie des ascenseurs = peur d'être enfermé, phobie de la saleté = Esprit "encrassé"), Obsession et Phobie sont le plus souvent les manifestations symboliquement exprimées et déformées des problèmes les plus variés, toujours expression de la qualité de vie "malade" ou "morte".
La difficulté principale ne réside pas dans le traitement, mais dans l'adhésion du patient qui veut rester accroché à ses symptômes obsédants.
Les effets de la chimiothérapie sont redoutables, puisqu'en réduisant la conscience ils accroissent phobies et obsessions.
La résolution relève d'une révision de l'Esprit. Tout traitement fixé sur les symptômes ne pouvant qu'aggraver la situation.


Plaisirs amoureux (v. Amour amoureux, Désir sexuel)


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP Chacun tend à se faire un schéma idéal obligé d'une relation amoureuse réussie. Or le plaisir amoureux c'est celui que l'on prend quelle que soit sa forme, un simple flirt peut être enchanteur. Certains magnifient l'orgasme, d'autres non. etc. Le plaisir est capricieusement sélectif et se déclenche, de la fadeur à l'extase, ou pas du tout, suivant le ou la partenaire. Magie volatile et inexplicable de l'amour échappant à la volonté et à la raison.


Projection


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Consiste à prêter à autrui ses propres sentiments et manières de voir.
PP Nos groupes permettent un apprentissage affiné de l'objectivité face à autrui.


Psychanalyse


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Inventée par Freud, elle est une méthode d'investigation de l'Inconscient destinée à guérir les névroses . Elle repose sur l'hypothèse que les troubles psychiques sont les conséquences des traumatismes et conflits de l'enfance, refoulés dans l'Inconscient. La cure étalée sur des années, à plusieurs séances par semaine, consistant à les faire remonter à la conscience. "Nous cherchons à retirer quelque chose, jamais à ajouter".(Freud)
PP Freud était un défricheur qui ne disposait pas de notre "Science" de l'Esprit. La majorité de nos troubles repose sur les informations qui nous manquent, donc qu'il faut ajouter pour l'utilisation satisfaisante de notre Esprit et l'adaptation heureuse aux divers domaines de la vie quotidienne.


Psychiatrie


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC "Science des maladies mentales et l'art de les guérir" est un héritage médical bâti sur l'observation des symptômes dans l'ignorance de leur origine, supposée biologique. Son action courante est le soulagement des symptômes par la chimiothérapie.
PP La Psychiatrie Psychanalytique a dépassé l'attachement à l'observation des symptômes, et explique la logique des problématiques et maladie, par une connaissance interne du fonctionnement de l'Esprit, permettant "maîtrise théorique et clinique, par la voie psychologique, de l'ensemble des problèmes dans les divers domaines de la vie, et plus particulièrement, capacité de prévention, de prise en charge et de résolution des pathologies mentales lourdes au travers d'un développement aussi rapide que possible de la personne".
Qu'en est-il de la psychiatrie classique? "Jamais la Psychiatrie ne connaîtra le secret de la maladie mentale; c'est la maladie mentale qui détient le secret de la psychiatrie" (Michel Foucault, Professeur au Collège de France), "L'impasse de la psychiatrie biologique" (dans "Les jardiniers de la folie" de Edouard Zarifian).


Psychiatrie Psychanalytique


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP Se démarque radicalement de la Psychiatrie, puisqu'elle s'appuie non sur l'observation évidente des symptômes, mais sur la logique de leur fabrication. Appuyée sur une schématique précise de l'anatomie/physiologie de l'Esprit, et de la logique de son fonctionnement satisfaisant et de ses pannes, la Psychiatrie Psychanalytique vise à résoudre directement, depuis les problèmes mineures jusqu'aux pathologies mentales les plus sévères au travers d'un développement global de la personne.
La différence avec la Psychanalyse, est presque aussi radicale: Freud disait "nous cherchons toujours à retirer quelque chose, jamais à ajouter".

Or, la majeure partie des troubles psychiques relève de la vie quotidienne, et de l'insuffisance ou de la fausseté des connaissances enregistrées par l'Esprit.
Suivant les problématiques, les réparations peuvent être très rapides (de quelques semaines à une année).
Nous cherchons donc non seulement à retirer, mais constamment à rajouter quelque chose : essentiellement les éléments d'une connaissance psychologique, que le patient ne possédait pas (Madeleine et YvesDienal).

La démarche de la Psychiatrie Psychanalytique s'oppose fondamentalement au principe de moules préfabriqués fabriquant de méthodes compartimentées incompatibles avec "l'approche du flot continu et toujours mouvant de l'Esprit humain, qui relève de l'Intuition" (Henri Bergson)

Le cycle de conférences, les groupes et les séances individuelles constituent les éléments d'une formation
aussi bien théorique que clinique, mais qui ne peut prendre sa valeur opérationnelle qu'en fonction des
talents personnels.


Psychose


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Une psychose est une perturbation de l'Esprit dans laquelle le sujet perd le contact avec la réalité. Soit imaginativement, il croit que Interpol et Dieu sont à sa poursuite, ou qu'il est chargé d'une mission divine ; soit avec hallucination, il voit et entend Dieu ou Satan lui parler directement. La Médecine en ignore la logique , mais avec la chimiothérapie. en maîtrise radicalement les états confusionnels, délirants, et violents.
PP Les perturbations de l'Esprit , Psychoses, ou Névroses ne peuvent s'expliquer que par une connaissance de "anatomie/physiologie "de l'Esprit qui repose, pour le moins, sur celle de des structures et données de caractère définies par la Psychiatrie Psychanalytique.
En l'état actuel de nos travaux, les psychoses (Schizophrénie, manie-dépressive, délires). relèvent d'un déséquilibre extra/introversion ou d'une atrophie des Fonctions réduisant la conscience du réel.. Prévention et rapidité de résolution, qui exigent la participation active du milieu, dépendent moins de l'étiquette pathologique que de la réceptivité et des capacités potentielles du patient. La Chimiothérapie appliquée à la réduction de symptômes mineurs, (Angoisse, Dépression, Timidité, etc.) en endormant les moyens de l'intelligence peut être facteur déclenchant des psychoses.


Psychosomatique (v. Maladie mentale, Santé mentale)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Ce mot qui signifie "relation entre Esprit et corps" est généralement pris dans le sens étroit de "maladies ou de soins psychosomatiques", et de plus, fréquemment à contre sens lorsqu'il s'agit d'un traitement médical visant à agir sur l'Esprit, c'est à dire "somatopsychique".
PP La relation psychosomatique est constante puisque chaque geste que nous faisons est commandé par l'Esprit. Si tous les émois (gain au loto ou angoisses ) s'inscrivent dans le corps, le principe général est que le meilleur état de l'Esprit tend à entraîner le meilleur état du corps. A l'inverse aucun traitement physique ne peut redresser les idées erronées à l'origine des névroses (même s'il est évident que l'Esprit puisse bénéficier d'un bon état du corps, celui-ci étant le siège de la fonction Sensation).
L'état de nos connaissances permet d'expliquer clairement la logique des troubles psychosomatiques et de les résoudre, souvent avec une facilité et une rapidité surprenantes. La Médecine privée d'explication en est réduite à s'attaquer aux symptômes pris pour maladies (Spasmophilie, Anorexie, troubles digestifs et même Dépression, etc.), laissant les perturbations suivre leurs évolutions.


Psychotrope (v. Chimiothérapie)


[Retour en arrière][Haut de la page]

Médicament qui agit sur le fonctionnement cérébral.


Psychothérapies


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Psychothérapie signifie traitement par l'Esprit, généralement destiné à soigner l'Esprit. A la suite de la Psychanalyse, se sont développées des centaines de méthodes : émotionnelles, cognitives, somatiques, relaxation, rêve éveillé dirigé, thérapies familiales, etc.
PP La Psychiatrie Psychanalytique vise à un développement global de la personne, de son intelligence, de ses capacités affectives et sensorielles et de son adaptation pour la meilleure qualité de vie. Approche qui exclut toute notion réductrice de méthode.

Yves Dienal
Psychanalyste
Route des Grands Champs
16110 Saint Projet Saint Constant
FRANCE
09 52 00 05 42
0 6 86 27 95 80
Mél: dienal@psychosante.com

Psychiatrie psychanalytique
de Madeleine et Yves Dienal

Psychosanté

Maintenance par PSG,
Last modification on :

Version