Lexique encyclopédique abrégé de l'Esprit,
de ses troubles et de leurs voies de résolution

selon les conceptions de la Psychiatrie Psychanalytique
de Madeleine et Yves Dienal

C - Caractères (nouvelle fenêtre), Caractérologie, Cauchemar (v. Rêve), Chimiothérapie (les médicaments psychotropes), Claustrophobie (v. Agoraphobie), Comment choisir son psy ? Complexe, Conflits (v. Ambivalence), Confiance en soi, Conscient (v. inconscient) , Coprophagie, Coup de foudre (v. Image érotique), Culpabilité (sentiment de).


Caractérologie


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP En partant des critères de la Caractérologie vue par René Le Senne, nous sommes parvenus à déterminer la manière dont l'Esprit de chacun canalise son énergie. La Caractérologie vue par la Psychiatrie-Psychanalytique permet d'expliquer les modes d'emploi des personnalités et la logique d'un bon nombre de difficultés et de Pathologies Mentales.
Les personnes se distinguent au travers de 3 caractéristiques plus ou moins prononcées : Emotivité, Activité, Retentissement.
Émotivité et son opposé non-Émotivité. L'Emotivité est une réaction vibrante, animatrice de l'Esprit, naturelle, et amplifiée aux événements. La non-Emotivité laisse le sujet à l'abri de cette vibration.
Activité et son opposé non-Activité. L'Activité est une tendance naturelle à agir en dehors de toute obligation. Les caractères non-Actifs ont moins cette tendance et trouvent leurs motivations dans l'intérêt, le plaisir ou la nécessité.
Le Retentissement: Primarité ou Secondarité Le Primaire réagit en un temps premier, instantané, plutôt superficiellement. Le Secondaire réagit plus profondément, en un temps second. Les Caractères Primaires sont Extravertis; les Caractères Secondaires sont Introvertis.
Deux exceptions : le Nerveux et le Passionné qui peuvent être soit l'un, soit l'autre.
On peut fréquemment observer la possibilité de deux trains de Caractères, distincts et tranchés, suivant que la personne est branchée sur son Masculin ou sur son Féminin. A titre d'exemple, une femme Sentimentale sur sa Féminité pourraît être Amorphe sur son Animus, un homme Passionné sur son Masculin pourraît être Sentimental sur son Anima. Ainsi peut-on parler de Double-Caractérologie (Pascale Gerlach).
[Retour en arrière] En savoir plus sur les Caractères (nouvelle fenêtre)


Cauchemar (v. Rêve)


[Retour en arrière][Haut de la page]

PP Rêve angoissant qui soulève une vérité évidente que le rêveur ne veut pas voir, et qui s'accentue d'autant plus que l'aveuglement se poursuit.


Chimiothérapie (les médicaments psychotropes)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC La chimiothérapie psychiatrique vise à réduire par les médicaments les symptômes gênants dans l'ignorance de leurs causes. Ses effets sont remarquables dans les cas de psychoses.
PP La chimiothérapie réduit les symptômes en même temps que la personne. Sa logique est inverse de la prévention et des "guérisons" qui reposent sur le développement de tous les moyens de l'intelligence.
"Dans un cas sur deux elle transforme avec le temps une Dépression en Psychose maniaco-dépressive". (Symposium hôpital Ste Anne).


Claustrophobie v. Agoraphobie, angoisse, panique


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Peur irrépressible de se trouver dans un endroit clos, pièce, ascenseur, associée ou non à la crainte d'étouffer et au désir de fuite.
PP Résulte d'une appréciation défectueuse de la conscience mesurée de la réalité extérieure, toujours associée à une problématique intérieure. L'agoraphobie est souvent conjuguée avec la claustrophobie. La réduction de la personnalité entraînant l'inadaptation à l'extérieur et à l'intérieur.
En l'état actuel de nos travaux, sa résolution repose sur une révsion des strucrures et des modes de raisonnements conscients et inconscients. La rapidité étant fonction tant des déséquilibres que de la réceptivité de l'intéressé. La chimiothérapie à terme ne peut qu'aggraver l'affaiblissement de la lucidité, et fixer l'intéressé sur son symptôme.


Comment choisir son psy ?


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Les guides de psychothérapie étant le plus généralement des catalogues de méthodes, sans précision sur leurs effets, chacun en est réduit à choisir quelque peu au hasard.
PP Une seule méthode : lui demander à rencontrer de ses patients chez qui angoisses, dépression ou autres ne sont plus que des souvenirs.
Faute de quoi, quelle que soit sa bonne mine, vous ne savez pas où vous allez.


Complexe


[Retour en arrière][Haut de la page]

La grande découverte de Freud qui à elle seule justifie le principe de la psychanalyse pour tous.
SC Un complexe, au sens technique du terme, est un élément affectif pénible que l'on ne veut pas regarder en face, et que l'on refoule dans l'inconscient. L'inconvénient est qu'il manifeste ses effets par la voie inconsciente, donc à l'insu du sujet. ( Dans une pièce peinte en vert vous avez été battu (traumatisme) par une femme rousse que vous avez eu envie de tuer tout en vous l'interdisant (conflit).
L'évènement jugé honteux a été refoulé (v. Refoulement).
Conséquence : dès que vous apercevez une rousse ou une tapisserie verte, vous vous sentez mal ou coupable sans savoir pourquoi.

PP Ce mécanisme est valable pour tous, mais n'a pas l'importance centrale que lui attribue la théorie psychanalytique.
a) Complexes d'infériorité. Le plus partagé tourne autour des situations d'infériorité de l'enfant face à l'adulte et devenues inconscientes par simple oubli.
b) Complexe de supériorité. Certitude aveugle d'une supériorité non justifiée. Succès scolaires passés. classe sociale, races, etc.
La construction des complexes justifie une révision des logiciels de l'Esprit.


Confiance en soi (v. Timidité, Peur du regard des autres, Complexe d'infériorité )

[Retour en arrière]
SC: Sentiment qui fait que l'on se fie à soi-même (Petit Robert)
La confiance en soi , telle qu'on l'attend implicitement, est une utopie. Elle sous-entend la capacité de maîtriser, sans limite n'importe quoi...
PP La confiance en soi, c'est la conscience la plus juste possible, de ses capacités et de ses limites. Reconnaître ce que l'on peut ( les possibilités ) ce que l'on ne peut pas ( les limites ) ce que l'on ignore ( je ne sais pas )

Ex: Lors d'un sondage, la majorité des automobilistes déclaraient "être des bons conducteurs", donc "avoir confiance en eux" alors que nombre d'entre eux, resteront impuissants en situation difficile.
La notion de confiance en soi est généralement évoquée par ceux qui disent : " je n'ai pas confiance en moi, je n'ose pas ", et par ceux qui se disent timides. Cette situation - amplifiée par les valeurs de compétition de notre société - ne peut se résoudre que par une révision de ses modes d'interprétation et de valorisation.. Elle repose sur un équilibrage de l'Extraversion et de l'Introversion et de la Pensée. Travail impossible à faire soi même, car pour tenter de s'en sortir seul, on utilise les systèmes de pensée responsables du trouble.


Conflits (v. Ambivalence)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Opposition de plusieurs facteurs : idées, désirs, sentiments, choix...
PP Encombrants lorsqu'ils sont conscients. Inconscients, c'est à dire non identifiés, ils peuvent être à l'origine des troubles les plus divers et les plus lourds : (de la spasmophilie à la psychose). Alors que Freud se limitait aux conflits inconscients de l'enfance, les conflits présents sont les plus actifs et les plus fréquents.
Ne pas confondre avec l'Ambivalence (voir).


Conscient v. Inconscient


[Retour en arrière][Haut de la page]

Je pense donc je suis.
SC Le conscient est la partie de notre Esprit qui pense, qui ressent, qui apprend, qui mémorise, qui exprime, qui choisit ou non, et qui agit. C'est mon conscient qui se souvient de ce qu'il a appris ou observé, qui conçoit ces lignes, et les tape sur l'ordinateur.
PP La prise en compte du conscient prévaut sur celle de l'Inconscient Personnel, puisque c'est lui qui recueille, interprète et met en mémoire tous les événements vécus, qui, par simple oubli ou refoulement, constitueront l'Inconscient Personnel.


Coprophagie (v. perversions)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Tendance à manger des excréments.
PP Banalisation extrême de l'érotisme charnel réduit à la matière excrémentielle, à l'exclusion de tout Sentiment et de toute spiritualité.
En l'état actuel de nos travaux, sa résolution relève d'un développement global de la personnalité, et particulièrement du Sentiment.


Coup de foudre (v. Image érotique)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Elan amoureux subit, intense et irréprésible, à la simple vue d'une personne rencontrée.
PP Résulte de la coïncidence entre une image érotique installée dans l'Esprit, et l'apparence d'une personne.


Culpabilité (Sentiment de)


[Retour en arrière][Haut de la page]

SC Sentiment diffus d'être coupable de fautes que l'on n'a pas commises. Auto-punition pouvant aller jusqu'au suicide.
PP La résolution repose sur une évaluation objective des causes, nécessitant de comprendre que l'on est coupable que des fautes ou erreurs intentionnelles, et non de celles commises par accident ou ignorance. Ceci concerne particulièrement les parents qui ne sont pas responsables du fait qu'une psychologie opérationnelle ne s'apprend pas à l'Ecole.

Yves Dienal
Psychanalyste
Madeleine Dienal
Psychanalyste

Psychiatrie psychanalytique
de Madeleine et Yves Dienal

Psychosanté

Maintenance par FVZ,
Last modification on :

Version